Mon vin de noix artisanal : la suite

6 mois plus tard, mon vin de noix artisanal

Mon vin de noix artisanal peut enfin être dégusté, après 6 mois de macération. Finalement c’est passé vite ! Vous trouverez mon premier article avec la recette ici.

Il y a encore besoin d’un peu de patience pour le filtrer lors de la mise en bouteille. Ensuite le timing est parfait puisque l’on peut l’offrir pour les fêtes.

Vin de noix artisanal

Ajout de sucre après une dégustation intermédiaire

Début octobre j’ai goûté pour la première fois mon vin de noix. Il avait déjà une belle couleur d’ambre rouge, presque noir. Son aspect était transparent, et sa texture liquide comme du vin. Entre début octobre et mi-décembre pour la mise en bouteille, l’aspect n’a pas changé…

Quant au goût, la noix était très présente mais agréable. Toutefois j’ai décidé de rajouter un peu de sucre, pour le rendre plus gourmand, puisque le but est de le boire en petite quantité en apéritif. J’ai alors rajouté 400g de sucre d’un coup, atteignant ainsi  la quantité de sucre initialement conseillée pour 4 litres de vin rouge (soit 1kg au total).

Mi-décembre, alors que le sucre c’était dissout, mon vin de noix était plus doux et vraiment bon !

La dernière chose que vous pouvez faire, si vous voulez adoucir un peu le goût de la noix, c’est ajouter 2 clous de girofles à la recette.

Vin de noix artisanal

Mise en bouteille du vin de noix artisanal

C’est avec des filtres à café dans un entonnoir, mais surtout beaucoup de patience, que j’ai rempli chaque bouteille. Le filtre se charge vite de dépôt et devient alors presque étanche, et c’est avec un débit de goutte à goutte que la bouteille se remplit. Il ne faut pas hésiter à changer régulièrement de filtre pour une meilleure productivité.

Après avoir filtré la dernière goutte, il reste les noix complètement noires au fond de la dame Jeanne. Elles ont fini leur travail, je leur accorde alors un compost bien mérité 🙂

Noix vertes après macération

Vin de noix artisanal

Une mise en forme soignée pour un effet « pro de l’artisanat » !

De jolies bouteilles

C’est difficile de trouver une dizaine de jolies bouteilles toutes identiques, alors j’en ai acheté 2 par-ci, 3 par-là… Et finalement ce n’est pas du tout gênant d’avoir des formes et des contenances différentes.

Une étiquette personnalisée

J’ai imaginé une petite étiquette comme je les aime, avec une feuille de noyer et une noix vertes. Je devais en faire une dizaine alors je les ai toutes dessinées à la main sur un papier « effet jauni ».

Un petit cachet pour un peu de relief

J’ai gravé un tampon « HOME MADE » avec lequel j’ai fait de petites étiquettes. Ca apporte une touche de relief et un côté encore plus « prestigieux » au produit.

Vin de noix artisanal

Consommation (toujours avec modération) et conservation

Le vin de noix se boit en apéritif. Il paraît que c’est excellent avec du melon ou de la terrine.

Il est très sucré et alcoolisé, alors je conseillerais de le servir dans de petits verres pour le déguster.

Le vin de noix peut vieillir en tout cas une année après sa mise en bouteille. Certains disent qu’il peut vieillir encore plus longtemps, mais je pense que ça dépend de la température, du vin utilisé, du contenant… Il faut tester !

Si vous voulez tester, vous trouverez ma recette ici.

2 réflexions au sujet de « Mon vin de noix artisanal : la suite »

  1. Après votre gentil commentaire du jour, je suis passé voir votre site internet ! c’est hyper chouette ! Chez nous, cette année, c’est la première de la vul’ ( une liqueur à base de vulnéraire) ! on a aussi tout plein de bouteille ! Je crois que je m’inspirerais de vos jolies étiquettes pour les décorer ! A bientôt !

    • Merci pour ton message et pour la visite de mon blog ! Je ne connais pas la vulnéraire, mais du coup ça me donne envie de goûter à l’occasion (si ça n’est pas trop fort) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *